Maladies sexuellement transmissibles (MST)

Imprimer    |    Suggérer à un ami
Prénom de votre ami :      E.mail de votre ami :
Votre prénom : Un petit commentaire :
Maladies sexuellement transmissibles

Les maladies sexuellement transmissibles (MST), IST (infections sexuellement transmissibles) ou encore maladies vénériennes (de Vénus), sont des maladies infectieuses, contagieuses lors des rapports sexuels, dues à des micro-organismes. Ce sont des bactéries, des virus ou des parasites.

Quelles sont les principales MST ?

Les verrues génitales ou condylomes vénériens ou crêtes de coq ou végétations vénériennes. Très fréquentes dans notre société, il s’agit de verrues apparaissant sur les organes génitaux. Le diagnostic est facile sur le simple examen clinique. Il n'y a pas d'examens complémentaires à demander. Le traitement est, en revanche, souvent laborieux du fait des récidives fréquentes des lésions (azote liquide, différents traitements locaux, antiviraux, laser, etc.). Les lésions peuvent évoluer vers un cancer (col utérin, vagin, vulve, anus et, plus rarement, pénis). Il existe, actuellement, un vaccin dirigé contre les PVH 16, 18, 6 et 11, plutôt réservé aux jeunes femmes.


L'herpès génital est une maladie due à un virus. Environ 15% de la population est infectée, le plus souvent sans le savoir. Les signes évocateurs sont des lésions sur les organes génitaux récidivant de manière plus ou moins régulière, souvent douloureuses et revenant épisodiquement. Nous disposons de médicaments très efficaces mais qui ne tuent pas le virus.


Les infections à chlamydia sont dangereuses pour la fécondité féminine puisque c'est la première cause, actuellement, de salpingite (infection des trompes), pouvant conduire à la stérilité.


La gonococcie ou blennorragie (ou chaude-pisse) est en légère recrudescence, actuellement,. Elle se traduit par une inflammation du canal de l'urètre (urétrite).
La syphilis est une maladie grave due à une bactérie appelée tréponème pâle, facile à traiter à condition de la dépister précocement. Elle est en recrudescence aujourd'hui.


Les hépatites. L'hépatite B est très fréquente et passe le plus souvent inaperçue (l'ictère ou jaunisse est rare). La transmission sexuelle est la première cause d'infection par ce virus. Il existe des traitements mais ils sont lourds. L'hépatite C passe également le plus souvent inaperçue avant de provoquer des dégâts hépatiques. C'est une maladie grave. Il n'existe pas de vaccin.


Les infections à mycoplasmes


La maladie de Nicolas Favre ou lymphogranulome vénérien (LGV)


La trichomonose


Etc.

Quelle est la gravité des MST ?

Les MST peuvent provoquer des symptômes : ulcération génitale (ou chancre) dans les deux sexes, écoulement urétral chez l'homme (ou brûlures en urinant), leucorrhées (pertes vaginales) chez la femme. Mais bien souvent (en particulier chez la femme) les MST ne provoquent aucun symptôme. Ces personnes, en apparence saines, n'en sont pas moins infectées et contagieuses. C'est le cas fréquemment de l'infection par le VIH, de l'hépatite B, des chlamydias et de l'herpès.

Qu’est ce qu’il faut retenir sur les MST ?

Le spécialiste des MST est le dermatologue-vénéréologue. En effet, la dermatologie et la vénéréologie (MST) sont une seule et même spécialité. Toutes les MST, même les plus bénignes, favorisent la transmission des autres maladies sexuellement transmises, en particulier du VIH. Beaucoup de patients sont infectés et pourtant ne présentent aucun symptôme
En cas de MST, tous les partenaires doivent être examinés et traités en même temps. La reprise des rapports sexuels n'est autorisée que lorsque les partenaires sont tous traités. Toutes les MST sont transmises lors des rapports sexuels non protégés. Le traitement des MST est une urgence. L'automédication est particulièrement dangereuse car elle favorise la sélection de bactéries résistantes.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.